///MGen CW Drury CB (1856-1913)

MGen CW Drury CB (1856-1913)

Très souvent référé à titre de “Père de l’Artillerie moderne au Canada”, Charles William Drury a soutenu avant tout, les intérêts des artilleurs pendant toute sa vie. Il obtint son brevet d’officier en janvier 1874 à l’âge de 18 ans à la “Garrison Artillery Brigade” de St John, Nouveau-Brunswick, son aptitude pour le travail technique de l’Artillerie de campagne et son talent de pouvoir utiliser ses connaissances d’une façon pratique ont été immédiatement reconnus.

Comme capitaine il servit lors de la “Rébellion du Nord-Ouest” (1885), commandant la division de campagne de la batterie “A” ARC. Ses efforts soutenus pour introduire des techniques de tir indirect malgré l’équipement non approprié était une indication de la voie progressive de sa pensée. Pour son travail épatant et sa vigilance constante pendant cette campagne il fut “mentionné aux Dépêches”.

Comme sous-officier il connut les difficultés de mobilité que l’artillerie de campagne avait pendant l’hiver. Son invention pratique et innovatrice du traîneau pour le canon et le transport des munitions permis la tenue d’exercices de mise et batterie tant en hiver qu’en été.

Au moment de la réorganisation de l’Artillerie permanente en 1893, le général Drury, qui était alors lieutenant-colonel, reçut le commandement de la Batterie “A”, de l’artillerie royale canadienne de campagne à Kingston et fut simultanément nommé commandant de l’école royale d’Artillerie. En 1893 il assista à l’ouverture de l’“Institut Impérial de Londres” et pendant son séjour en Angleterre il étudia le nouveau système de discipline de tir employé à cette époque par l’armée britannique. À son retour au pays, il enseigna immédiatement ce nouveau système de tir à son personnel instructeurs en préparation pour la session de cours d’hiver et la concentration de périodes d’entraînement à l’été 1894. Les activités d’entraînement de cet été-là incorporèrent l’utilisation de cibles réalistes, mobiles et automatiques inventées par le général Drury, un système qui fut aussi adopté et utilisé par la cavalerie et l’infanterie.

Pendant la guerre de l’Afrique du Sud, le lieutenant-colonel Drury fut envoyé en service spécial avec le premier Contingent canadien et nommé commandant de la Brigade canadienne d’Artillerie de campagne. Comme le style de la guerre commandait la dispersion des formations d’artillerie, il fut nommé commandant de différentes organisations de groupe d’armes de combat. Pour ses services en ce théâtre de guerre il fut “mentionné aux Dépêches” et nommé compagnon de “The Most Honourable Order of the Bath” (CB).

Pendant cette campagne les expériences pratiques et techniques de cet artilleur compétent favorisèrent plusieurs changements. Il reconnut le besoin d’augmenter l’efficacité destructive des munitions d’artillerie et la nécessité de développer des propulseurs sans fumée pour aider à la dissimulation. Il soutenait le déploiement de l’artillerie sous couvert ou sur les côtes opposées où les artilleurs pouvaient travailler sans être observés et dérangés par les actions ennemies. Il croyait que le tir indirect devrait devenir la voie normale de déploiement de l’Artillerie. À son retour au Canada l’adoption de ces améliorations de tir était son but principal.

En avril 1905 le colonel Drury fut nommé commandant du district militaire numéro 6 à Halifax. Le retrait des troupes britanniques d’Halifax était un sujet politique très sensible et sa main forte à la direction était nécessaire.

Le colonel Drury fut promu major-général en juin 1912 et malheureusement moins d’un an plus tard, à l’âge de 57 ans, le Canada perdait un de ses plus habiles artilleurs. Deux ans plus tard, lors de la Grande Guerre, on rechercherait des officiers de son talent et enthousiasme.

2019-11-27T19:10:56-05:00Les grands Artilleurs|

Subscribe to The
Canadian Gunner News/
Abonnez-vous aux
Nouvelles des artilleurs
canadiens