///Maître Canonnier James Maher (1839 – 1925)

Maître Canonnier James Maher (1839 – 1925)

Le maître canonnier James Maher, fils d’un trompette-major du Royal Horse Artillery, est né dans la paroisse de Portobello, près de Dublin en Irlande, le 13 août 1839.Habitué dès son jeune âge au milieu militaire, il s’enrôle dans la Royal Artillery à Woolwich le 8 novembre 1852. Son dossier le décrit comme suit : “Âge – 13 ans et 3 mois; Taille – 4 pieds 9 1/4 pouces”, avec le teint jaunâtre, les yeux bruns et les cheveux de couleur brun foncé. Son père, qui vient de prendre sa retraite, lui fait cadeau de son équipement de base, ce qui permet au jeune James de réaliser une économie appréciable.Il est fort occupé à apprendre son métier d’artilleur pendant les premières années qu’il passe à Woolwich. Il sert outre-mer pour la première fois en Crimée de septembre 1855 à juillet 1956. Il rentre en Angleterre et est affecté à Fort Leith où, après un an, il est promu bombardier. Un an plus tard, il est à nouveau promu, au grade de caporal cette fois. Au printemps de 1861, il se retrouve comme sergent à Portsmouth et, le premier de l’An 1862, il part de Liverpool à destination de l’Amérique du Nord

Au cours des cinq années qui suivent, il est affecté à St John, Fredericton, Montréal et Kingston. C’est à ce dernier endroit que son attachement pour le Nouveau Monde s’affirme véritablement, ce qui aura un effet déterminant sur le reste de son existence et le fera éventuellement revenir au Canada. Le 3 mars 1867, il marie son épouse Susan et, à la mi-novembre de cette même année, sa fille Isabella vient au monde.

Il quitte Montréal pour Malte en 1868 et est nommé sergent-major de batterie à son arrivée dans cette île de la Méditerranée, où il demeurera six ans.

De retour en Angleterre en 1874, il est affecté à divers endroits dont Plymouth et Douvres. C’est d’ailleurs au début de sa période de service à ce dernier endroit qu’il est promu sergent-major de brigade. Il prend sa retraite après 28 années au sein de la Royal Artillery et, en 1880, il revient à Kingston avec sa famille.

Il s’enrôle peu après dans la batterie A de la Royal Canadian Artillery où sa grande expérience et ses vastes connaissances techniques sont les bienvenues. Lorsque la batterie part pour Québec à la fin des années 1880, il remplace le maître canonnier George Creegan qui préfère demeurer à Kingston. Le maître canonnier Maher restera avec la batterie au cours des 18 années suivantes et combattra pendant la Rébellion du Nord-ouest en 1885. Il se lie alors d’amitié avec le major-général R.W. Rutheford dont il demeurera proche toute son existence. Il prend sa retraite en 1898.

Le maître canonnier Maher demeure quand même très actif dans le domaine de l’artillerie au Canada. Il travaillera durant 18 ans pour la Direction de l’artillerie au QG de la Milice à Ottawa et prendra finalement sa retraite définitive à l’âge de 78 ans, après une association de plus de 64 années avec l’artillerie. Son long service distingué constitue une réalisation unique.

Un des premiers maîtres canonniers au Canada, James Maher représente un exemple de constance dans le dévouement à l’artillerie et à la patrie qu’il sera difficile d’égaler.

2019-11-27T19:10:56-05:00Les grands Artilleurs|

Subscribe to The
Canadian Gunner News/
Abonnez-vous aux
Nouvelles des artilleurs
canadiens