///LGen WAB Anderson OBE, CD (1915-2000)

LGen WAB Anderson OBE, CD (1915-2000)

Membre d’une famille de militaires parmi les plus remarquables du Canada, le lieutenant-général William Alexander Beaumont Anderson est né à Montréal. Son père, le feu major-général W. B. Anderson, CMG, DSO, d’Ottawa, était un ancien commandant du District militaire n° 3; un oncle, le major-général T. V. Anderson, DSO, était chef de l’état-major général au début de la Deuxième Guerre mondiale, et un autre oncle, le colonel A. A. Anderson, DSO, était commandant adjoint du Centre d’instruction des Transmissions royale canadienne à Kingston pendant la guerre de 39-45.

Il fait ses études à l’École collégiale Rothsay à St-Jean au Nouveau-Brunswick où son intérêt pour la vie militaire se manifeste; il se joint au régiment Frontenac à l’âge de 13 ans et entre au Collège Militaire Royal (RMC) en 1932. Pendant ses années de collège, il passe deux étés à s’entraîner dans la Marine royale canadienne, d’abord comme cadet au NCSM Stadacona et le suivant en mer sur le NCSM Saguenay. Diplômé en 1936, breveté lieutenant dans l’Artillerie royale canadienne, il est ensuite en permission pour étudier à l’Université Queen’s. Il sert par la suite auprès de la batterie «A» à Kingston et auprès de la batterie «C» à Winnipeg. En 1939, il suit le cours d’état-major d’artillerie et est à compléter son instruction lorsque éclate la Deuxième Guerre mondiale.

Mobilisé, il est nommé capitaine‑adjudant du 3e Régiment de campagne et se rend outre-mer en décembre 1939. En mai 1940, il est désigné capitaine d’état-major de l’Artillerie royale au quartier général de la 1ère Division d’artillerie et mène le groupe précurseur lors du déplacement manqué sur Brest en juin 1940.

Suivent plusieurs nominations d’état-major au quartier général militaire canadien à Londres, ainsi que des études au Collège d’état-major de Camberley en 1941. Il reçoit le commandement du 15e Régiment de campagne en 1943. Quittant le commandement en mai 1944, il sert comme officier d’état-major général de 1ère classe (opérations) au quartier général de la 1ére Armée canadienne jusqu’à son retour au Canada en février 1945 où il est assigné comme commandant adjoint de l’Artillerie royale à la force du Pacifique (6e Division du Canada). La force du Pacifique est dispersée avant qu’il ne puisse rejoindre son affectation.

Promu colonel en 1946, il est nommé Directeur du renseignement militaire, pour ensuite fréquenter le Collège de la défense nationale en 1949 et être désigné directeur du Collège d’état-major de l’Armée canadienne. A titre de brigadier, il commande le Secteur de l’ouest de l’Ontario et le 1er Groupe-brigade d’infanterie canadienne en Allemagne. En 1956, il suit des cours à l’Imperial War College et de 1957 à 1962 occupe successivement les postes d’adjudant général adjoint, chef adjoint de l’état-major général et commandant du Collège Militaire Royal (RMC).

En janvier 1962, il est élevé au grade de major-général et nommé adjudant général, poste qu’il détient jusqu’à la réorganisation de l’Armée en 1964. Il préside ensuite le groupe chargé de produire un programme de perfectionnement des carrières pour les officiers et en octobre 1965, il est nommé chef adjoint des réserves. En juillet 1966, il est promu lieutenant-général et reçoit le commandement de l’Armée de Terre du Canada, la Force mobile.

Le lieutenant-général Anderson a été récompensé de l’Ordre de l’Empire britannique, de l’Ordre de Léopold, de l’Ordre de la couronne avec palme et de la Croix de guerre (Belgique); il a été cité à l’ordre du jour en 1944.

Lors de sa retraite en 1969, il se joint à la fonction publique ontarienne comme sous-ministre. Citons parmi ses nominations : président de la Commission de la Fonction publique de l’Ontario et secrétaire du Conseil de gestion du gouvernement de l’Ontario. Il occupe plus tard le poste de vice-président du Conseil ontarien de lutte contre l’inflation.

Actif dans sa communauté, le lieutenant-général Anderson est l’ancien président de la Société royale de sauvetage du Canada, il est membre du conseil consultatif du Niagara Institute et administrateur honoraire du Ballet national du Canada.

En septembre 1986, le lieutenant-général Anderson accepte la nomination de colonel commandant du Régiment royal de l’Artillerie canadienne. Il quitte ce poste en 1992 après six ans de loyaux services au Régiment royal. Après plus de 45 ans de service et différentes promotions jusqu’à Commandant de l’Armée canadienne, le lieutenant-général Anderson a fait une contribution remarquable à son pays et son régiment.

Lieutenant-général Anderson est décédé à Ottawa en l’an 2000.

2019-11-27T19:09:59-05:00Les grands Artilleurs|

Subscribe to The
Canadian Gunner News/
Abonnez-vous aux
Nouvelles des artilleurs
canadiens