Régiments et batteries indépendantes2018-12-11T23:53:32+00:00

Régiments et batteries indépendantes

Lignée régimentaire

La loi sur la milice de 1855 autorisa la première force payée canadienne de 5 000 hommes. Cette force comprenait sept batteries d’artillerie indépendantes. Quatre des sept batteries d’origine sont perpétuées aujourd’hui par les batteries de la Réserve (57e Batterie d’artillerie de campagne), la 2e batterie de campagne (30e régiment), la 7e batterie de campagne (2e régiment) et la 11e (Hamilton-Wentworth) batterie de campagne (11e Régiment de campagne). Avant 1855, des batteries d’artillerie volontaires existaient en Amérique du Nord britannique, mais il est difficile de retracer certaines de ces batteries. L’une de ces unités, la Loyal Company of Artillery, a été formée à Saint John, au Nouveau-Brunswick, en 1793, et abrite aujourd’hui le 3e Régiment d’artillerie de campagne (The Loyal Company), ARC.

L’artillerie était le premier élément de la composante régulière de la jeune nation de l’armée canadienne. Le 20 octobre 1871, le Royal Regiment forme les premières unités de l’armée régulière canadienne lors de la création de deux batteries d’artillerie de garnison. Les batteries A et B situées respectivement à Kingston et à Québec devaient remplir les fonctions de garnison et servir également d’écoles de tir. Ils servent aujourd’hui dans le cadre du 1er Régiment Royal Canadian Horse Artillery.

Le régiment a vu le jour le 10 août 1883, lorsque la constitution du «régiment d’artillerie canadienne» de la milice permanente a été autorisée.

Il a été rebaptisé « Artillerie royale canadienne » le 24 mai 1893.

Le 1 er décembre 1898, le régiment fut réorganisé en deux types d’artillerie: l’Artillerie royale canadienne (division) et la «Artillerie royale canadienne (division Garrison).

Le 1er juin 1901, ces divisions ont été rebaptisées «artillerie de campagne royale canadienne» et «artillerie de garnison royale canadienne».

Le 1er septembre 1905, le Royal Canadian Field Artillery est renommé «Royal Canadian Horse Artillery».

Les unités d’artillerie de campagne et de garnison de la milice active non permanente précédemment indépendantes furent incorporées au régiment le 28 décembre 1895 et portaient le suffixe «Artillerie canadienne».

Le 3 juin 1935, le suffixe «L’Artillerie royale canadienne» fut attribué aux composantes non permanentes du régiment.

Le régiment fut renommé: «Régiment royal de l’artillerie canadienne» le 29 octobre 1956; et «Le Régiment royal de l’Artillerie canadienne» le 27 mai 1997.

Ordre de bataille actuelle

Composante régulière

Composante réserve

Subscribe to The Canadian Gunner News/ Abonnez-vous aux Nouvelles des artilleurs canadiens