La musique de l’ARC2020-01-16T04:25:10+00:00

La Musique de l’Artillerie royale canadienne

Introduction

Bon nombre d’excellents orchestres militaires – cuivres et anches, cornemuses et tambours – ont porté et portent encore l’insigne du Régiment royal de l’Artillerie canadienne. Ils jouent un rôle important en reflétant notre patrimoine, en exprimant notre fierté et en établissant des liens avec les Canadiens au nom de tous les artilleurs, passés et présents.

Plusieurs bandes sont associées à des unités individuelles de la composante de réserve du Régiment royal. Celles-ci comprennent:

  • La Musique du 5th (British Columbia) Field Artillery Regiment RCA
  • La Musique du 15th Field Artillery Regiment RCA
  • 26th Field Artillery Regiment cornemuses et tambours RCA
  • 49th (Sault Ste Marie) Field Artillery Regiment cornemuses et tambours RCA
  • La Musique du 7th Toronto Regiment RCA
  • La Musique du 62e Regiment d’artillerie de campagne ARC
  • La Musique du 3rd Field Artillery Regiment (The Loyal Company) RCA

Toutefois, il n’existe qu’une seule composante régulière associée au régiment, c’est la Musique de l’Artillerie royale canadienne (Musique de l’ARC) en poste à Steele Barracks, dans la garnison d’Edmonton.

L’histoire

L’itération actuelle de la musique de l’ARC s’apparente directement à la musique de l’ARC créée à Montréal en 1969; toutefois, ses racines historiques sont beaucoup plus profondes; elles s’étendent à la ville de Québec en 1879. C’est cette année-là que la fanfare de La batterie d’artillerie de garnison et l’école d’artillerie (l’actuelle batterie B 1 RCHA) ont été formées et sont devenues le premier groupe militaire permanent au Canada. Le groupe était composé de musiciens bénévoles de formation professionnelle provenant de France et d’Angleterre et était un des concerts préférés des Québécois. En 1899, ce groupe devient le Royal Canadian Garrison Artillery (RCGA) sous la direction de Joseph Vézina, un musicien québécois de premier plan dont les réalisations sont remarquables. Vézina a non seulement formé et dirigé de nombreuses formations militaires et amateurs, mais a été le premier directeur de l’Orchestre symphonique de Québec. Il dirigea également plus de 100 musiciens lors de la première représentation publique d’Ô Canada, qui eut lieu le 24 juin 1880 lors d’un banquet de la Saint-Jean-Batiste à Québec. Un article paru dans le Star de Montréal du 16 août 1916 témoigne du haut standard maintenu par le groupe de la RCGA: « Le groupe du Royal Canadian Garrison Artillery, basé à la Citadelle de Québec, est reconnu à juste titre comme l’un des meilleurs groupes en Amérique du Nord. Son répertoire est remarquable et il est douteux qu’une série de programmes plus diversifiée soit donnée par un autre groupe du pays. »

Une deuxième fanfare d’artillerie permanente – la Musique du RCHA – a été formée à Kingston en octobre 1905 avec la création initiale de 25 membres comme moyen d’attirer des recrues pour le RCHA.

Pendant les vingt années suivantes, le groupe s’épanouit sous la baguette accomplie du major A.L. Light, ancien membre de l’armée britannique. Pendant la Première Guerre mondiale, la contribution de la musique au recrutement était considérée comme si précieuse que ses membres se voyaient refuser la possibilité de servir outre-mer. La fanfare était présente lors du dévoilement du monument commémoratif de Vimy en 1936 et a joué pendant cette tournée européenne au Palais de Buckingham avant le roi Édouard VIII. Après la Seconde Guerre mondiale, la bande RCHA s’est installée à Winnipeg, d’où elle a beaucoup voyagé au Manitoba, en Saskatchewan et dans le nord-ouest de l’Ontario, se produisant lors de manifestations militaires et civiques et donnant de nombreux concerts publics. La mausique a joué ses dernières représentations publiques dans le cadre du Tattoo du centenaire des Forces armées canadiennes en 1967, après quoi elle a été dissoute par la suite à l’unification des Forces canadiennes en 1968.

En 1941, le capitaine Streeter, coordonnateur et directeur de la musique pour les unités basées au Canada, organisa trois groupes à l’étranger. L’un d’eux était la Musique de l’Artillerie royale canadienne (outre-mer). Le calibre des groupes était élevé et ils sont devenus immensément populaires. Un peu comme aujourd’hui, le groupe ARC était polyvalent et comprenait un groupe de danse, un groupe de musique d’antan, un orchestre de salon, une chorale et des solistes instrumentaux et vocaux. En 1944, il y avait dix groupes à plein temps en poste à l’étranger. À la fin de la guerre, toutes les fanfares de la force régulière ont été dissoutes et trois d’entre elles ont été reconstituées, dont la bande RCHA de Winnipeg. outre-mer pour divertir les troupes en Corée. En 1955, le capitaine Kenneth Elloway est devenu le nouveau chef du groupe et a propulsé le groupe RCA sur la scène internationale. Il a arrangé des apparitions à la radio de la BBC et dirigé la musique de l’ARC dans le Tattoo des Bermudes de 1957. De retour au Canada, ils ont régulièrement comparu à la CBC et ont très bien réussi à garder l’Armée sous les feux de la rampe à Halifax.

En 1968, la Musique de l’ARC à Halifax a été dissoute et réformée à Montréal, où elle a atteint un nouveau sommet de popularité. En 1988, le groupe a joué devant plus de 100 000 spectateurs au Canada et en Europe. En 1989, elle a été l’élément central d’une tournée pancanadienne de musiciens des FC. En 1994-1995, la Musique de l’ARC a participé au programme «Le Canada se souvient», qui commémorait la contribution du Canada à la victoire dans la Deuxième Guerre mondiale. Cela a emmené le groupe en Asie; en Angleterre; en France, où il représentait le Canada à l’occasion du 50e anniversaire du jour J; en Hollande; et en Belgique.

Le 125e anniversaire de la création des batteries A et B a eu lieu en 1996 et le groupe a joué un rôle central dans les célébrations à travers le pays, lors de cérémonies à l’unité et lors de concerts publics. La même année, une nouvelle restructuration des bandes des FC a permis à la fanfare de passer de la BFC Montréal à la BFC Valcartier où elle s’est scindée en deux, une moitié formant une nouvelle musique du Royal 22e Régiment. L’année suivante, la moitié restante a choisi une nouvelle station à Edmonton où la musique reconstituée de l’ARC a donné sa première représentation le 4 décembre 1997 (la Sainte-Barbe – la patronne de l’artillerie) devant un public d’artilleurs locaux, dont le commandant de la garnison, le colonel J. J. Selbie (ARC).

Depuis son arrivée à Edmonton, la musique des FC a beaucoup voyagé. En 2000, la musique de l’ARC a été choisie pour représenter le Canada au Kangwon International Tattoo à Wonju, en Corée, commémorant le 50e anniversaire du début de la guerre de Corée. En 2004, la musique de l’ARC a effectué une tournée en Bosnie-Herzégovine et est retournée en Corée. En 2006, elle s’est rendue en Suède, où elle s’est produite devant une foule impressionnante et des critiques élogieuses. La tournée a culminé avec la participation de la musique de l’ARC au 20e Tattoo militaire suédois, où ils se sont rendus au Palais royal pour jouer à Voice of the Guns, à Glorious Victory et à Barren Rocks.

La musique de l’ARC a fait deux voyages aux Pays-Bas en 2009 et 2010. La première était pour les marches de Nimègue. Il s’agit de la plus grande manifestation de marche au monde, avec des milliers de participants et plus d’un million de spectateurs. La fanfare s’est rendu à divers endroits le long de la route et a dirigé l’ensemble du contingent canadien pendant les cinq derniers kilomètres de la marche. La seconde faisait partie du contingent des Forces canadiennes commémorant le 65e anniversaire de la libération des Pays-Bas.

Ils étaient présents à l’occasion du 100e anniversaire de la bataille de la crête de Vimy et, avec le 2e Bataillon du PPCLI, montaient la garde au palais de Buckingham et au château de Windsor – un grand honneur et un point culminant de l’histoire du groupe.

En 2008, pour la première fois de son histoire, un joueur de cornemuse de la Force régulière a été affecté à la musique de l’ARC. Depuis lors, la musique de cornemuse et de tambour occupe une place importante dans le répertoire du groupe.

La musique de l’ARC aujourd’hui

Aujourd’hui, le groupe compte 35 musiciens à temps plein. Les candidatures à des postes au sein du groupe sont soumises à un processus d’audition concurrentiel et les musiciens sélectionnés possèdent souvent plusieurs diplômes en musique et une vaste expérience professionnelle. Chaque musicien doit également suivre une gamme complète d’entraînement militaire, y compris la manipulation des armes et les tests d’aptitude physique au combat.

La musique de l’ARC joue un groupe de cuivres / anches de 35 pièces, un orchestre de concert de 35 pièces et diverses configurations plus petites.

Le commandant et Directeur de musique :

Le capitaine Christopher Embree, CD

Le sergent-major de la musique :

L’adjudant-maitre Daniel Keels, CD

Pour de l’information

The RCA Band
Steele Barracks
Edmonton Garrison
PO Box 10500 Station Forces
Edmonton, AB
T5J 4J5
Téléphone: 780-973-4011, poste 2924
Courriel: rcabandops@forces.gc.ca

Subscribe to The
Canadian Gunner News/
Abonnez-vous aux
Nouvelles des artilleurs
canadiens