///Gen AGL McNaughton PC,CH,CB,CMG,DSO,CD (1887 – 1966)

Gen AGL McNaughton PC,CH,CB,CMG,DSO,CD (1887 – 1966)

Le général A.G.L. McNaughton est né à Moosomin, Saskatchewan le 25 février 1887 et étudia à l’Université McGill. En mai 1909 il reçut son brevet de lieutenant provisoire et gradua comme Bachelier en Sciences en 1910. La même année il fut promu lieutenant et nommé à la 3e Batterie de Montréal, artillerie de campagne canadienne.En 1911 il est promu capitaine et représente l’Artillerie de campagne canadienne en Grande-Bretagne. À son retour au Canada, il reprend ses études et obtient une Maîtrise en Sciences et un degré en Génie Électrique. Il donne, pendant les années 1912-13, des cours à l’Université McGill sur l’Hydro-électricité, ensuite il entreprend une pratique privée. Le 28 mai 1913 il est promu major et nommé commandant de la 3e Batterie.

En septembre 1914, nommé commandant de la 4e Batterie il s’embarque pour l’Angleterre et arrivera en France le 9 février 1915. En avril, il est blessé à la seconde bataille de Ypres et évacué en Angleterre. En octobre, il est muté à la 2e division d’Artillerie et retourne au front en janvier 1916 avec la 6e Brigade d’obusiers. Il commande par la suite la 21e Batterie d’obusiers, est promu lieutenant-colonel et reçoit le commandement de la 11e Brigade d’Artillerie de campagne canadienne.

En juillet 1916, il est prêté au quartier-général du corps d’armée canadien comme officier contre-batterie. Ce poste l’amena à inventer des techniques innovatrices, du nouvel équipement et à promouvoir l’emploi des avions pour localiser les canons ennemis et lui valut l’Ordre du Service Distingué (DSO). Son barrage presque parfait à Valenciennes incorporant l’utilisation bien planifiée de la fumée, la précision du feu de contre-attaque et le soin pris afin de minimiser les pertes de vie civiles et les dommages à leurs propriétés demeurent à ce jour un exemple classique de l’art des artilleurs. Il fut crédité avec l’invention du “barrage encaissant” (Box Barrage) et ce même si de ses dires il s’agissait plus du résultat de l’évolution qu’une invention. Pour ces inventions et de nombreuses autres actions il fut mentionné trois fois aux “Dépêches” et nommé Compagnon de “The Honourable Order of the Bath”. Pendant les derniers mois de la guerre, à la bataille de Soissons il est blessé à nouveau. À son retour au Canada il est nommé à la Force Permanente.

En 1919 il est membre du Comité pour la réorganisation de la milice, est nommé colonel breveté et à la liste générale. En 1923 il devient chef d’état-major adjoint et en 1928, est nommé commandant de district du “District onze de la milice”.

Il est promu major-général et nommé chef d’état-major le premier janvier 1929. Il est ensuite prêté comme président du Conseil National de Recherches. Au début des hostilités en 1939, il est nommé à la Force d’intervention de l’armée canadienne (“Canadian Army Special Force”) au grade de major-général commandant de la 1ère division canadienne.

Avec l’expansion de l’armée canadienne, il devient commandant du Corps d’Armée canadien et de la première armée canadienne au grade de lieutenant-général. En février 1944, à l’âge de 58 ans, il revient au Canada et est promu général.

Le premier novembre 1944, il est placé sur la liste des retraités et plus tard le même mois il est assermenté comme Ministre de la défense nationale. On lui offre la position de Gouverneur-général mais il refuse l’honneur croyant qu’il pouvait être utile pour le Canada, vu la crise imminente de la conscription, comme ministre. Il demeura à ce poste jusqu’en août 1948.

Parmi la longue et exceptionnelle liste de réalisations au service de son pays, comme soldat, scientiste et homme d’état on retrouve le développement du radiogoniomètre à rayons cathodiques, le co-développement du “Vickers Vedette flying boat”, la construction de “Trans-Canada Airways”, le développement de l’obus perforant à sabot détachable, l’établissement du Musée National d’aviation, l’établissement de camps de secours pour les sans-travail et un terme comme Président du conseil de sécurité des Nations-Unies. Il avait un intérêt particulier pour l’environnement et fut parmi les premiers à parler en faveur de la préservation des ressources énergétiques du Canada.

Le général McNaughton était un canadien remarquable et son influence bénéficia à tous les citoyens. Sa vie entière fut une de service; les hommes de son calibre sont un rare trésor national. Les artilleurs du Canada sont privilégiés de le compter parmi “un des leurs”.

2019-11-27T19:10:04-05:00Les grands Artilleurs|

Subscribe to The
Canadian Gunner News/
Abonnez-vous aux
Nouvelles des artilleurs
canadiens